11 – Efficacité des petits groupes

Deux grands patrons, Jeff Bezos (Amazon.com) et Mark Zuckerberg (Facebook) ont fait la même observation : pour être efficace, il est préférable de travailler en petits groupes1. En effet, quand un groupe grandit, le nombre d’interactions potentielles entre les membres du groupe s’accroit lui aussi, mais de façon exponentielle.

La formule n ( n-1) / 2 donne le nombre d’interactions potentielles entre les n participants d’un groupe.
Exemple avec des groupes de 2 à 32 personnes (Cliquez sur le graphique pour l’agrandir.) :
petits-groupes
Sur le graphique ci-dessus, la croissance exponentielle des interactions est évidente ; d’où la difficulté à communiquer des groupes trop importants (et leur inefficacité).

Le travail en petits groupes permet à chacun de ses membres d’avoir une vue d’ensemble sur le groupe et son activité (holoptisme). C’est un système souple, adaptable, réactif et performant.
Quel est le nombre idéal de personnes par groupe ?
Il est faible : au maximum 10 personnes. Jeff Bezos rappelle souvent sa « Règle des 2 pizzas », « If a team couldn’t be fed with two pizzas, it was too big ».

(1) – Ce qui est encore plus vrai quand il s’agit de travail créatif ou innovateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *