10 – Community organizing

Le ‘Community organizing’ (Organisation communautaire) est un mode d’action de type ’empowerment’ né aux États-Unis, qui a essaimé à Londres puis, plus récemment, en France : en 2010 à Grenoble1 et, en 2013, à Rennes2.
L’idée fondamentale de Saul Alinsky, son concepteur, est que pour s’attaquer aux problèmes sociaux, il faut bâtir des « organisations populaires » dont le fonctionnement doit s’appuyer sur les principes suivants :
– le principe du pouvoir.
Ce principe est primordial car sans lui il est impossible d’imposer la négociation ; la seule ‘bonne foi’ des personnes ne suffit pas.
– le principe de l’intérêt propre
L’intérêt propre est le point d’appui pour le pouvoir. Pour Alinsky, éluder l’intérêt particulier c’est « refuser de voir l’homme tel qu’il est, de le voir seulement comme on souhaiterait qu’il soit ».
– le principe du conflit
Quiconque essaie de faire valoir son intérêt particulier se heurte souvent aux intérêts des autres ; le conflit est donc inévitable. On doit même le rechercher car l’antagonisme est mobilisateur (d’énergie, d’idées…). Dans une communauté il est bon que les citoyens s’expriment ouvertement plutôt que de taire leurs rancœurs, leurs jalousies, leurs frustrations… Pour Alinsky, le conflit est « le noyau essentiel d’une société libre et ouverte ».

(1) – Grenoble – Association « Alliance citoyenne »
(2) – Rennes – Association « Si on s’alliait ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *