3 – La démocratie délibérative

La démocratie délibérative est basée sur l’idée qu’une décision politique peut tirer sa légitimité de la délibération publique de citoyens égaux. C’est une conception strictement procédurale ; « La décision légitime n’est pas la volonté de tous, mais celle qui résulte de la délibération de tous » (Bernard Manin).

 On peut retenir quelques caractéristiques de cette délibération publique :
– les participants sont en petit nombre (mini-publics) tirés au sort (donc sans doute plus ‘riches’ et moins enclins à défendre des intérêts particuliers) ;
– l’échange discursif est tourné vers le bien commun1 ;
– les participants émettent des arguments raisonnés (élément essentiel de la délibération) car ils doivent convaincre les autres ;
– les préférences des citoyens peuvent à travers la discussion s’affirmer, s’enrichir ou se modifier selon les arguments avancés par les uns et les autres (effort collectif de réflexion) ;
– les choix des participants se veulent rationnels (leurs avis sont conformes à la raison, au bon sens ; ils raisonnent avec justesse) ;
–  l’objectif est d’obtenir un consensus fort.


(1) – Voir ‘Note 8’ : « Intérêt général et intérêts particuliers »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *